Dans la nature de Khao Sok

&p[url]=http%3A%2F%2Fwww.thecyclophotographer.com%2F2017%2F04%2F13%2Fdans-la-nature-de-khao-sok%2F&p[images][0]=http%3A%2F%2Fwww.thecyclophotographer.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2017%2F04%2F20170329-B-Expe-Khao-Sok-website2.jpg" class="fb-share fb-link clearfix">

Khao Sok

Voilà maintenant un an que je rencontrais Seb, lui aussi photographe ,et que nous parlions d’aller shooter au lac de Khao Sok, dans le sud de la Thaïlande. Entre temps, mon périple à vélo m’a conduit dans les autres pays d’Asie du Sud Est avant de revenir sur Bangkok ce qui nous a pousser à décaler nos plans jusqu’à ce jour (il fallait inclure aussi la fin de la saison des pluies). Et c’est sans regrets car l’attente en valait la peine!
Tout commence au port du gigantesque lac de Khao Sok. C’est là que l’on prend un bateau qui nous mène jusqu’aux bungalows flottants qui seront nos points de repos (aussi dans le but de recharger les batteries du matériel photo).
Le temps se couvre mais nous avons l’occasion d’accompagner des pêcheurs locaux sur le lac. Les techniques de pêches restent assez traditionnelles (harpons en bois) et c’est sous la pluie que nous les regardons pêcher.
Jour 2
Ça y est! Les kayaks sont chargés du matériel photo (dans des sacs étanches), bivouac et nourriture. Nous voilà enfin partis. Le lac est vraiment paisible, nous pagayons sur une eau très calme et seul le bruit de quelques occasionnels longtails (bateaux thaïs avec l’hélice fixée au bout d’une longue perche) vient légèrement perturber la quiétude du lieu.
Le beau temps ne dure pas et il en sera ainsi toute la semaine: beau temps le matin et l’après midi se couvre doucement jusqu’à la pluie (parfois tempête) journalière. Nous trouvons un endroit pour poser les tentes et manger.
Mais le mauvais temps finit par s’installer, nous poussant à faire quelques shoots en pause longue et montrer ainsi l’ambiance du moment. La pluie et le vent auront raison de nous et nous finirons à l’abri dans les tentes.
Jours 3
Le 3ème jour commence a tirer dans les muscles du dos. 4 à 5 heures de kayak journaliers sans entrainements commencent à se faire sentir. Nous continuons notre exploration du lac, alternant grandes étendues d’eau et passage dans les herbes aquatiques. Nous retournerons le soir charger les batteries et dormir aux bungalows.
Jour 4 : Enfin le Graal !!!
Je me réveille vers 7h et vois la lumière du soleil à travers les tresses de palmes du bungalow. J’ouvre la porte et me retrouve complètement aveuglé. La lumière est bien trop forte et je referme la porte en me disant que je suis mal réveillé. Je frotte mes yeux et tente timidement d’entrouvrir la porte à nouveau. Non, rien à faire, la lumière est éblouissante, irréelle! Je sors mon appareil photo à toute vitesse, fonce sur le ponton et shoote. Problème: l’appareil photo passant ses journées dans un sac étanche sous la chaleur du soleil, l’air contenu dedans a crée de la condensation qui fait buguer mon appareil. Je shoote donc en aveugle vu que je n’ai pas accès à toutes les fonctions. Heureusement au bout de quelques minutes je réussis à avoir ce que je veux.
La journée continue sur le rythme habituel de la découverte du lac. Puis nous finissons par trouver un endroit dans la jungle pour poser tente et hamac.
Puis arrive le mauvais temps, comme tous les jours. Et ce moment où l’on se demande si on doit vraiment sortir le matériel photo tellement ça se couvre. Avec Seb, nous avions repéré un minuscule ilot bien orienté pour le coucher de soleil. Nous reprenons les kayaks et pagayons jusque là. Nous installons les trépieds, mettons les filtres et prenons quelques photos. Puis ce pour quoi nous étions venu apparait. Le Graal du photographe de paysages. Le sunset de fou! Alors que le soleil se couche derrière les montagnes, sa lumière vient éclairer les nuages très noirs, créant ainsi des clairs obscurs, mélange de tons sombres et chauds. C’est alors que des rayons passent de chaque côté d’une des montagnes, illuminant le ciel comme un projecteur. Puis la magie finit par disparaitre, laissant place à la nuit. Nous revenons au campement, où je passerais la nuit accompagné du bruit des rongeurs venant roder autour de mon hamac.
Jour 5
Réveil à 5h30 et nous reprenons les kayaks dans la nuit jusqu’au même ilot que la veille. Malheureusement le lever de soleil ne sera pas aussi magnifique que le coucher que nous avions eu. Je navigue entre les arbres qui sortent de l’eau et la lumière qui apparait apporte au lieu quelque chose de mystique.
Nous replions le camp puis nous repartons explorer. Certains coins du lac sont vraiment magiques. Nous faisons la sieste sur nos kayaks avant d’arriver dans un lieu un peu caché, très paisible.
Le temps de s’imprégner du lieu et nous partons à la recherche d’un endroit pour passer la nuit suivante dans la jungle. Tout juste le temps de s’installer et le ciel se couvre, laissant rapidement la place à une véritable tempête. La pluie tombe sur mon abri (heureusement sous les arbres) et le vent forme des vagues sur le lac d’habitude si paisible.
Jour 6
Le dernier jour se fait en rentrant tranquillement jusqu’aux bungalows. Nous arrivons tout juste avant que n’éclate une nouvelle tempête. Heureusement ce mauvais temps nous apporte tout de même un dernier couché de soleil donc nous repartons pas très loin en kayak afin d’immortaliser ce dernier sunset.
Please follow and like me:

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz